Thomas Joly répond au questionnaire des Amis de la Vallée de la Bièvre

Publié le par Thomas Joly

 

undefined
Réponses de M. Thomas JOLY
Candidat aux élections du canton de BIÈVRES

 

OIN Massy-Palaiseau-Saclay-Versailles-Saint Quentin en Yvelines
Les décisions que vous prendrez au Conseil Général ou dans les structures de l’OIN
(GIP par ex.) seront décisives pour le contenu de l’OIN et l’avenir de notre région.

1 - Quel nombre maximum de logements nouveaux, à l’horizon 2030, envisagez-vous pour votre canton, compte tenu du potentiel de densification/urbanisation que vous lui accordez ?

Pour moi l’OIN est à rejeter tant sur le fond que sur la forme. Je ne peux me résoudre à voir imposer, les 150 000 logements, le transport en site lourd et une autoroute sur ce territoire. L’idée même de priver la représentation démocratique de la population que sont les élus sur leur commune de leurs pouvoirs de libre administration de leur territoire m’est insupportable. Je pense que les PLU réalisés dans les communes concernées fixe un taux potentiel d’accroissement du logement sur notre canton raisonnable et compatible avec la nécessité réelle de donner à la recherche et à la population, notamment la moins favorisée de réelle perspective de logement
.

2 -  Le plateau de Saclay compte actuellement 2650 hectares de surfaces agricoles utiles. Etes-vous d’accord pour préserver dès maintenant de toute urbanisation 2500 hectares au moins d'espaces agricoles utiles sur le plateau de Saclay au moyen d’un statut spécifique? Si oui, lequel ?

Je suis convaincu qu’il est indispensable de préserver à minima ces 2500 hectares de terres agricoles pour une agriculture opérationnelle de production. Mais ces hectares ne doivent pas être agencés n’importe comment. Les impératifs agricoles doivent primer sur l’organisation du membrement des terres. Une agriculture à dominante céréalière ne peut s’accommoder d’un morcellement des surfaces de production alors que des cultures de maraîchage s’en accommodent mieux. Il ne s’agit pas pour moins de conclure à la nécessité de faire du maraîchage car on aura préalablement morcelé les grandes surfaces agricoles mais bien l’inverse que les réalisations de demain ne viennent pas dicter au territoire un type d’agriculture imposé.

Pour ce qui concerne la protection de ces terres agricoles je suis favorable à la mise en place de mesure de protection les plus fortes possible sur ce territoire (de type Zone Agricole Protégé ou Parc) car ce sont les seules qui permettent d’envisager leur pérennité ce qui est la condition sine qua non de la poursuite durable des activités agricoles

Je n’exclus pas, loin s’en faut, le classement en réserve de biosphère qui, si elle n’est pas contraignante, n’en demeure pas moins un formidable rempart car d’une grande valeur dans l’esprit du grand public. Mais à mes yeux c’est un classement complémentaire à une protection légale et institutionnelle

 

3. Vous opposerez-vous à toute route nouvelle ou accroissement de nombre de voies de routes existantes dans votre canton ?

Oui je me suis déjà opposé à cette stratégie qui avant tout projet de cette nature, il convient de redessiner les différents carrefours et ronds-points pour fluidifier la circulation et dans le même temps sur les emprises des centres de recherches organiser des parkings éponge qui accueille les véhicules avant tout contrôle afin de les stoker le plus rapidement possible sans engorgement des voiries

 

4. Favoriserez-vous les transports en commun, leur maillage avec les réseaux existants (RER B, C en particulier), leur développement selon les axes nord-sud Orsay-Bièvres-Vélizy et Chateaufort-Buc-Versailles ?

Je pense que les transports sont un maillon indispensable d’une offre de services publics performant et notre secteur en manque cruellement, situation aggravée pour les personnes handicapées. Aussi, je les favoriserai sans ambiguïté

Cependant, le déploiement de transports collectifs doit se faire à l’issue d’une vaste concertation avec non seulement les usagers mais aussi les riverains, les associations et les élus des secteurs traversés

J’ai voté les crédits pour les études du TCSP dans sa deuxième phase en ayant toujours dit que cela ne pouvait se concevoir qu’après avoir mis en oeuvre les travaux évoqués plus haut.


5. Favoriserez-vous l’intermodalité en développant des places de stationnement vélos/voitures intégrées à l’environnement près des gares de votre canton s’il en existe ou près de terminaux de navettes vers la gare la plus proche sinon ?

Oui cela me semble une offre désormais indispensable à apporter à nos concitoyens bien que ce ne soit pas très adapté au canton de Bièvres dans ses strictes limites administratives


6. Êtes-vous prêt à favoriser les produits issus de l’agriculture de proximité (plateau de Saclay en particulier) dans votre canton (établissements publics, commerces, marchés, etc) ?

Oui , je l’ai déjà proposé pour la restauration dans les collèges du département en faisant des conventions entre les établissements et des agriculteurs ce qui n’a hélas pas été mis en oeuvre par la majorité départementale.

Je le pratique aussi à titre personnel avec les offres disponibles dans le canton

 

7. Etes-vous prêt à vous à soutenir les actions visant à un meilleur respect du classement de la vallée de la Bièvre ?

Oui cela me paraît très important surtout lorsque l’on sait que la Vallée de la Bièvre occupe pour entre le tiers et la moitié de son travail, la Commission Régionale des Sites Classés pour des demandes de dérogation !!!

 

 

Le 19 février2008

Signature du candidat : Thomas Joly

 

 

Publié dans Editos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article